ROKIA TRAORE

Rokia Traoré en concert dimanche 11 août à 17h00 à La Petite Pierre. Place Jerri Hans.

Le battement d’ailes du papillon…

rokia

Naguère, le météorologue Ed-ward Lorenz se demandait si le battement d’ailes d’un papillon au Brésil pouvait provoquer une tornade au Texas. Or vu du ciel, le Mali a la forme d’un papillon…
Ici est née Rokia Traoré, en 1974. Fille d’un diplomate mélo-mane et saxophoniste qui l’a beaucoup influencée, elle a voyagé, voleté à travers le monde, et enrichi peu à peu sa couleur musicale, imprégnée dès l’enfance par le son bambara, la tradition des Mandingues, ses fêtes rythmées de chants et des instruments traditionnels dont elle s’entoure encore.
Lauréate des Découvertes Afrique de RFI, Rokia connaît un premier succès européen au fes-tival Musiques métisses d’An-goulême en 1997, puis cherche, trouve, progresse sans cesse jus-qu’à remporter en 2009 une Vic-toire de la Musique, dans la ca-tégorie Musiques du Monde pour son troisième album, Tcha-mantché.
Entre temps, elle aura magnifi-quement salué le Blues – aux racines maliennes – dans le spec-tacle-hommage à Billie Holiday, « Billie and Me », aux Etats-Unis. Artiste engagée, elle aide au Ma-li – grâce à sa fondation « Passe-relles » – les jeunes artistes à ga-gner en professionnalisme.
Sorti en avril dernier, son dernier album, Beautiful Africa illustre l’épanouissement de cette inlas-sable citoyenne du Monde. Com-posé à Bamako, il est à son image d’auteur-compositeur et interprète profondément afri-caine, guitariste désormais ou-verte aux courants du rock, ve-nue rythmer la sincérité d’une poésie intimiste et lumineuse.
Elle y chante la mélancolie mais aussi la force de la femme, le courage et la vérité, la sagesse et l’intégrité. Contant avec émotion l’amour de son pays à nouveau meurtri, elle salue la beauté pro-fonde et bouillonnante de l’Afrique.
Le turbulent papillon malien se pose à La Petite-Pierre le 11 août à 17 heures. Et si tornade il y a, elle sera de passion belle et d’énergie vitale, à partager sans modération.

Rokia Traoré : voc & guitar
Mamah Diabaté : n’goni
Ruth Goller : bass & doublebass
Fatim Kouyaté : back vocals
Stefano Pilia : electric guitar
Sebastian Rochford : drums
Bintou Soumbounou : back vocals

 

Image de prévisualisation YouTube